AccueilCoursStagesEnseignanteArt du ChiMassage S.G.M.PhotosContact

                   Sensitive Gestalt Massage ®


Le massage peut être défini comme "une manipulation systématique des tissus corporels en vue d’obtenir un effet curatif et thérapeutique sur les muscles, les organes et le système nerveux". 

Le massage peut améliorer la performance, l’endurance, abaisser les nombreux différents niveaux de fatigue et accélérer la convalescence et la guérison.


Anne Guedges, Photo ©

 


Tessa Traeger, Sound, 1997, photo ©

Le massage a un certain nombre d’effets physiologiques tels que :

1/ Il produit des changements dans le sang : La capacité de l’oxygène dans le sang peut être améliorée de 10 à 15 % pendant le massage. Ainsi, comme une quantité donnée de sang circule dans le corps, il apporte plus d’oxygène aux muscles et autres tissus.
2/ Il active la circulation du sang :
La stimulation des récepteurs nerveux par le massage cause la dilatation des vaisseaux sanguins, et par la même permet au flot du sang de s’accroître de façon signifiante. De cette façon, plus d’oxygène et autres aliments sont apportés dans toutes les parties du corps, et plus d’impuretés sont rejetées.
Le massage déloge aussi les cellules de sang rouge stagnantes de l’intérieur des vaisseaux sanguins. Il est susceptible de remettre en circulation le sang qui peut se trouver amassé dans certains endroits (tels que les jambes).
Le massage, par lui-même, n’accroît pas la force du muscle, mais il peut améliorer la quantité et la qualité de l’exercice qui peut renforcer les muscles à la longue.

 

3/ Il augmente la circulation de la lymphe : En plus des impuretés qui sont éliminées du sang, d’autres impuretés sont rejetées par le fluide de la lymphe. Le mouvement de la lymphe dans le corps se fait naturellement par l’effet de la contraction des muscles.
Les personnes qui mènent une vie largement sédentaire, cependant, peuvent suppléer à ce processus naturel à travers le massage et l’accélérer.

4/ Il affecte les muscles à travers tout le corps : Le massage peut aider à relâcher des muscles contractés et raccourcis et peut stimuler des muscles faibles et flasques.
Cet équilibrage du muscle peut aider la posture et procurer un mouvement plus efficace


F. Stock, Sunset, photo ©

 


Anne Guedges, Photo ©

5/ Il augmente les sécrétions du corps et ses excrétions : On note une augmentation de la production des sucs gastriques, de la salive et de l’urine et une excrétion de nitrogène, de phosphore inorganique et de chlorure de sodium (sel). Le massage conduit à un meilleur fonctionnement des intestins, et par conséquent facilite l’élimination des matières fécales.

6/ Il affecte le système nerveux : Dépendant du type de mouvements utilisés, et du but qui est recherché, le système nerveux peut être ou stimulé ou apaisé par le massage.

 7/ Il rehausse la condition de l’état de la peau : Le massage améliore directement la fonction des glandes sébacées et de la transpiration qui gardent la peau lubrifiée, propre et fraîche. La peau dure et rigide redevient plus douce et plus souple une fois massée.

 

8/ Il affecte les organes internes : En stimulant directement ou indirectement les nerfs qui contrôlent ou affectent les organes internes, et en accroissant le flot de sang vers ses organes, leur fonctionnement peut être amélioré.

9/ Il maintient les mouvements flexibles au niveau des jointures : Le mouvement du corps dépend des jointures mouvantes des muscles. Beaucoup de jointures sont complexes et leurs différentes parties ont une certaine façon de s’assembler et de se raidir quand elles ne servent pas. Le massage fait contrepartie à la rigidité dans les jointures en accroissant l’afflux de sang fourni et en relâchant la tension des muscles qui peut les relier, grâce au mouvement du thérapeute sur la jointure elle-même.

10/ Il aide à récupérer des blessures : Pour les blessures telles que entorses, foulures et fractures, croissance et guérison sont accélérées par la circulation accrue dans les parties blessées.

NOTE : Un masseur n’est pas médicalement qualifié pour diagnostiquer et traiter des blessures. Le massage, cependant, en accord avec un conseil médical et des soins ; peut accélérer la période de guérison. Le massage ne peut être utilisé cependant, quand il y a une indication de : maladie dans les os, muscles ou peau, infections virales, fractures non réduites ou des muscles déchirés à vif, des infections bactériales, des arthrites inflammatoires ou sévèrement localisées, les phlébites, des veines variqueuses, hémorragiques, des bosses ou masses non identifiées, vomissement, douleurs aiguës dans l’abdomen ou état cardiaque instable. Le diagnostic d’un médecin est particulièrement important si les personnes souffrent de problèmes médicaux sévères ou qui prennent des médicaments prescrits.


Auguste
Rodin 1840/1917 ©
La Cathédrale
de pierre


En plus des effets bénéfiques déjà cités, le massage affecte les émotions d’un certain nombre de façons. Parmi lesquelles :

A - Il apporte le confort de « maternage » et la « confiance » : Le simple fait d’être touché, dans un environnement permissif de sécurité, a un effet psychologiquement bénéfique qui produit un sentiment de bien-être émotionnel.

Chacun a besoin de recevoir des « caresses ». Le massage apporte ces caresses aussi bien physiquement que psychologiquement.

B – Il débloque des schémas émotionnels préexistants : Les émotions telles que : la colère, la peur, ou la piètre estime de soi procurent des sentiments auxquels les personnes s’accrochent étant sous l’emprise d’une tension physique.
Le traumatisme physique, et c’était à prévoir, provient aussi d’un muscle qui s’est durci ou qui s’est bloqué et qui en retour engendre un schéma parallèle de tension émotionnel.
Le massage peut aider à se libérer individuellement de l’emprise de ces deux conditions restrictives et créer des sentiments plus sains et plus paisibles de flexibilité et d’adaptabilité.

C – Il sert en tant que test de réalité : Nous savons qui nous sommes en grande partie à travers nos sens. Le massage réveille et stimule directement notre sens tactile.
Il peut développer et confirmer notre sens de l’identité du fait que nous sommes valorisés et que nous sommes acceptés comme nous sommes.

D- Il réveille des souvenirs passés : Nombre de nos souvenirs sont associés à des parties de notre corps, à des mouvements particuliers de ce corps, des sentiments physiques ou des sentiments de bien-être émotionnel. Le massage peut faire remonter à la surface des événements lointains de sorte qu’ils peuvent être à nouveau vécus avec joie ou affrontés et traités de façon à ce que nous puissions les dépasser pour aller vers des sentiments plus heureux, plus bénéfiques et plus fructueux.

-Repris du « The Stroking Times » février 1998 . Docteur Chamberlain     


Olivier Föllmi, La ronde des mains, Photo ®

 


Annie Lauro, El Mensajero, 1984, peinture ©

Le bien-être identifié et gratifiant, ainsi sont reconnues toutes les parties du corps, la sensualité étendue (on pourrait dire l’érotisation étendue à tout le corps) et non pas confinée à des parties limitées comme les ont proposées et fonctionnalisées les patterns et les tabous sociaux – ou de la psychanalyse – (parties génitales et zones érogènes « classiques » ancrent une cartographie corticale du corps qui, ainsi enrichie, sert de base à un développement, un accomplissement de la gestalt personnelle permettant de s’assumer en totalité, corps et esprit.

On voit que cette reconstruction de soi, par la conscientisation sensorielle dans « l’instant ressenti », dans « l’ici et maintenant » et par la récupération de son « tout » que permet ce « gestaltisme », favorise le renforcement d’une prise en charge personnelle, d’une autonomie de « sujet ».

Un autre point fort de la gestalt-thérapie est en outre appliquée dans ce type de massage par des manœuvres techniques, pour renforcer l’autonomie et l’amplitude du développement personnel, c’est la règle du pré-contact, contact, post-contact.  De cette façon, le transfert et le contre-transfert qui risquent, comme dans la plupart des thérapies, de s’installer n’ont que des rôles transitoires (le maternage par exemple) et ne créent pas de dépendance, d’allégeance au thérapeute : On repart dans la vie quotidienne, muni de ses seules armes, suffisamment rénové pour s’assumer. Là encore grandit la responsabilité.

    Ce massage ne peut être qualifié de technique statique, il est essentiellement, dynamique

Il va sans dire aussi, qu’une telle technique de massage, vient en appoint à une thérapie plus classique, a sur le stress, la détente, le sommeil ; un rôle d’une puissante efficacité : même si au cours du travail, peuvent émerger et s’exprimer enfin des émotions, comme à la surface d’un lac des bulles enfouies depuis longtemps, ces émotions sont libératoires. Alors, une sérénité interne profonde se reconstitue. Un soulagement bénéfique du corps et de l’esprit s’installe. Le corps, le cœur et l’esprit réconciliés rendent la vie quotidienne à sa normalité. I .F.F.P.©


Les variantes multiples des techniques de massage de Margaret Elke, bien exploitées dans l’esprit de la gestalt, permettent une créativité et un inattendu qui stimulent et permettent une approche somato-psycho-thérapeutique assez globale et synthétique du corps.

Afin de structurer le corps progressivement en insistant avec des mouvements spécifiques fondamentaux. Cet usage insistant des techniques, sur un esprit susceptible de redonner au corps l’intégralité de son schéma corporel, favorisera l’ancrage corps-esprit, en un mot il permettra de recréer une totalité, uniforme, et donnera une gestalt vivante et harmonieuse.

Intégrées aux préambules du massage, les techniques de respiration complète, de visualisation, (proches du yoga nidra), de mots inducteurs de type ericksonnien, de toucher exploratoire  rendant conscient du schéma corporel global ont pour but ; comme toutes les techniques relaxatoires, d’apporter la détente et le bien-être qui en découle.

Mais, au-delà, elles se proposent de créer et de mettre en place un éveil sensoriel, par un accès à un état physiologique et psychique qui, coupant du monde extérieur, focalisent l’attention et la vigilance sur le corps, sur sa sensibilité, sur les zones travaillées, et, introduisant à un stade proche de l’endormissement et du rythme alpha, font taire les perturbations et parasitages, dus aux tensions et crispations de la vie quotidienne par un relâchement physique complet.

Des techniques spécifiques peuvent alors prolonger cette « sensibilité tactile » accrue. Elles permettent de rendre « réelle » l’image du corps, différente de celle, « imaginaire », qu’ont fini par installer certaines zones, privilégiée au cours de notre vie et ayant de ce fait une existence psychique plus importante.

C’est le cas aussi pour d’autres zones, devenues muettes et ne pouvant plus être reconnues mentalement : elles peuvent enfin revivre. Cette image du corps constitue le schéma corporel, c’est-à-dire la façon dont nous reconnaissons en nous et articulons les différentes parties du corps, entre elles et dans l’espace.

Les manœuvres spécifiques du S.G.M. ® dont nous parlons permettent la récupération de notre moi dans sa globalité mobilisable du moment, dans sa gestalt transitoire. Ce massage agit donc en attirant l’attention du cortex sur des zones qui n’ont pas l’habitude d’être stimulées de cette façon.

Les sensations qui en naissent viennent enrichir l’aire du schéma corporel, créant la synthèse de la vision, de l’audition, de la mémoire, de la prévision et de la décision qu’ont emmagasiné d’autres zones.

Dans cette « zone du schéma », se corrigent, ainsi les projections prédéterminées où chaque partie du corps a une importance proportionnelle à sa valeur réelle certes mais surtout à sa  «valeur d’usage » : Ce schéma s’est construit, autrefois, à partir des zones érogènes générales, puis des zones érogènes spécifiques (propres à chaque individu et marquées par les empreintes des émotions passées qui ont accompagné leur création) et enfin des zones à importance majeure (celles marquées par une grande maîtrise du corps ou une importance psychique intense).

Le S.G.M ®, fait un retour au réel par élargissement, sans détruire l’image ni le schéma original de la personne : il renforce et consolide les points reconnus et lui en ajoute d’autres.

 

 « Le Corps et la Caresse »  par Raoul et Ulla Bécart-Bandelow (édit. GRECO), sur l’importance primordiale du plaisir et du toucher dans le développement de la personnalité. (Épuisé, réédition en livrets)


« Bonjour Tendresse »  par Raoul Bécart (édit. DE MORTAGNE), sur les mécanismes structuraux constituant la relation à deux,

Le processus de développement du couple, ses crises, les remèdes. (Épuisé, réédition en livrets, disponibles ci-dessous)


 Les livrets et le CD suivants sont disponibles directement auprès de I.F.F.P.


 Livrets


 « Le Sensitive Gestalt Massage I  : Notions de Base »  par Raoul Bécart.

« Le Sensitive Gestalt Massage II  : Une Approche Psychocorporelle » par Raoul Bécart. 

« Le Sensitive Gestalt Massage     : Une Expérience Thérapeutique de l’Intimité. »  Par Ulla Bandelow. 

« Les Chemins de la Tendresse I  : Les Passages Obligés d’une Relation Vraie »  par Raoul Bécart. 

« Les Chemins de la Tendresse II : La Tendresse au Fil des Jours » par Raoul Bécart.


CD


« An Invisible Touch » 76 min. par Olaf Hund (éditions Musiques Hybrides.).

D’au-delà de ma conscience

monte la force qui me subjugue

Elle meut chaque fibre de mon être

et joue en elles l’Univers

Je me coule dans la Symphonie

qui me rend Un

Comme les perles d’un collier

s’enchaînent mes gestes,

Inexorable révolution,

Inlassable naissance

d’un mouvement perpétuel

Tourne la roue du temps

qui creuse la profondeur du sens

dans un jaillissement de l’Etre.

Le temps s’est arrêté

laissant place à l’éternité,

Du fond des océans,

le Mouvement s’écoule

précis et mesuré.

Le geste cent mille fois répété

étincelle de nouveauté

comme le métal

cent mille fois épuré

Savoir ce qu’est le Corps

se serait posséder tous les secrets de la Nature, 

Le Corps est pour nous la sonde, la mesure ; la clef de la création. Car il est la seule chose au monde que nous sentions du dehors et du dedans en même temps.

Il est par conséquent

La Voie par où nous pouvons pénétrer le dedans de tout »

 

Lanza del Vasto +

 

 

 

AccueilCoursStagesEnseignanteArt du ChiMassage S.G.M.PhotosContact

Copyright (c) 2015 L'Atelier du Corps. All rights reserved.

Ecrire à Marie